[RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:46

[Petite minute informative Teutonique]

De l’Histoire du Crâne d’Aristote.

(Paroles du Chant Bruder Hobb)(Cliquez sur l'image pour entendre la musique)

Au cours de la quatrième croisade, l’armée des Francs et leurs alliés vénitiens sont devant Byzance. L’Empereur byzantin refuse de financer plus avant l’expédition censée se rendre en Orient.

Les croisés se trouvaient alors en une bien mauvaise situation. Ils n'avaient plus suffisamment d'argent ni de vivres pour revenir en Occident et encore moins poursuivre leur route en Orient. Leur seule solution était, semble-t-il, de prendre Byzance et d'y accaparer les richesses. Étant donné l'envergure de cette nouvelle entreprise et l'importance du butin impliqué, les Francs et les Vénitiens firent un accord sur la façon de partager l’Empire Byzantin et ses trésors.

Une fois l'accord conclu, un premier assaut fut tenté le 9 avril 1204 à l'aube sur les remparts maritimes. Après plusieurs heures de combat désespéré, l'attaque des croisés échoua. Un autre assaut fut alors donné le 12 avril, mais cette fois-ci avec des ponts volants sur les galères. À la fin de cette journée, les croisés avaient pris une grande partie des remparts et commençaient à pénétrer dans Byzance. Certains soldats de la division du marquis Boniface de Montferrat mirent alors le feu à une section de la ville afin d'éloigner les Grecs le plus loin possible et de les empêcher de faire une contre-attaque.

L’Empereur des Grecs Janvier Alexis V, voyant l'avance des ennemis, s'enfuit de Byzance pendant la nuit. Lorsque les croisés apprirent ceci le lendemain, ils se livrèrent à un pillage sans merci dans la ville, qui n'était désormais plus défendue. Pendant trois jours, Byzance fut mise à sac; trésors et reliques furent pillés.
Le chroniqueur Théodose Philomenès, moine grec de Byzance, présent lors du saccage de Byzance, nous accorde un témoignage du pillage de la ville dans sa Chronica Obscurae Aetae. C’est lui qui nous raconte la découverte du Très Saint Crâne.




Une fois la ville conquise, les vainqueurs s'employèrent avec ardeur à la piller. L'abbé Martin, un clerc qui accompagnait les croisés provençaux, se mit, lui aussi, à songer à la part qu'il pourrait retirer du butin, afin de ne pas rester seul les mains vides au milieu de toute une armée enrichie. Il se proposa donc de diriger vers quelque proie ses mains consacrées. Mais, parce qu'il n'estimait pas convenable de porter la main sur le butin séculier, l'idée lui vint de se tailler une part de ces reliques dont il savait qu'il y avait grande abondance en ces lieux.

Présageant je ne sais quelle grande aventure, il gagna une église que l'on tenait là-bas en grande vénération, parce qu'elle abritait la noble sépulture de la mère de notre très illustre empereur Manuel, ce qui est quelque chose pour les Grecs, mais dont les envahisseurs n'avaient cure. On conservait là un important trésor d'argent provenant de toute la région d'alentour, ainsi que de précieuses reliques, apportées des églises et des monastères voisins, dans le vain espoir de les mettre en sécurité en ces lieux; mais les ennemis l'avaient su, dès avant la prise de la ville, par ceux que les Grecs avaient expulsés. Une foule de pèlerins fit irruption en même temps dans l'église; mais tandis que les autres s'employaient avec ardeur à mettre à sac l'argent, l'or et tout ce genre d'objets de prix, Martin, lui, estimant que seuls des objets sacrés valaient la peine de commettre un sacrilège, gagna un lieu plus secret: la sainteté des lieux lui semblait promettre ce qu'il souhaitait par-dessus tout découvrir. Il se trouva là en présence d'un vieillard, avec une belle tête, une chevelure et une barbe abondante. C'était un prêtre, mais son allure était bien différente des prêtres de chez lui; aussi Martin, persuadé d'avoir affaire à un laïc, sans perdre son calme, mais prenant une voix redoutable, l'apostropha violemment disant: «Allez, perfide vieillard, montre-moi les plus riches des reliques que tu gardes, ou la mort immédiate châtiera ton refus!»
Le vieillard, effrayé, plus par le bruit que par les paroles, car s'il entendait le bruit il ne pouvait comprendre les paroles, sachant qu'il ne pourrait se faire comprendre de Martin en grec, entreprit dans le peu de latin qu'il savait, d'apaiser notre homme et de fléchir une colère qui n'était que feinte. En réponse alors, l'abbé, dans le peu de mots de sa langue qu'il put à grand-peine rassembler, fit comprendre au vieillard ce qu'il exigeait de lui. Alors ce dernier, considérant son visage et son habit, préférant laisser un religieux s'emparer avec crainte et révérence de saintes reliques, plutôt que de risquer de voir des séculiers les souiller de leurs mains ensanglantées, ouvrit devant lui un coffre de fer. Et il lui découvrit ce trésor désirable que Martin préférait et désirait plus que toutes les autres richesses de la Grèce : Le Très Saint Crâne d’Aristote !

Quand il le vit, l'abbé se hâta d'y plonger avidement, y allant des deux mains, puis, retroussant son vêtement le plus vivement qu'il put, il en remplit le creux avec son saint sacrilège. Il dissimula ainsi ce qui lui paraissait le plus précieux, puis, sans marquer de temps d'arrêt, il sortit...
Ainsi chargé, il allait, pressant le pas, vers les navires. Ceux qui le voyaient, qui le connaissaient et l'aimaient, et qui, de leur côté, pressaient le pas vers le butin, lui demandaient en riant: «Avez-vous fait quelque rapine?» ou «De quels objets allez-vous ainsi chargé?»
Et lui, souriant, et affable: «Tout a bien marché pour nous», disait-il - et eux de répondre: «Grâce en soient rendues à Dieu!» et il passait, en hâte, supportant avec peine tout ce qui pouvait le retarder.



in Chronica Obscurae Aetae, Théodose Philomenès, XIIIème siècle

Après cet épisode, Martin décida de se rendre jusqu'à Jérusalem dans l'espoir de rapiner d'autres reliques pour sa propre gloire. L'envie rongeait le cœur de l'abbé et pour son péché Dieu le punit de la lèpre. Selon la légende, il s'éteignit dans la misère à l'Hôpital des Allemands en été 1210 des suites de sa maladie, serrant contre lui la Sainte Relique emmaillotée dans un vieux chiffon. Méconnaissant cette relique recouverte de crasse, l'intendant décida de garder l'objet qui rejoignit le trésor des Teutoniques au château de Montfort et nota cet évènement dans le cartulaire de l'hôpital.


Aujourd'hui, treizième jour du mois d'août de l'an de grâce MIICX, déplorons la mort de sire Martin, dit l'Abbé, mendiant, paix à son âme. Avons trouvé sur lui un objet macabre d'origine inconnue, transféré au chapitre de l'Ordre des Teutoniques.


Après la chute du château de Montfort, le Très Saint Crâne fut ramené en Occident à Venise puis au nouveau chapitre général de l'Ordre, en Prusse à Marienburg. Pendant des siècles, la relique resta propriété de l’Ordre, oubliée dans une antique malle, parmi quelques autres objets ramenés d'Orient. Il fut miraculeusement retrouvé le 21 décembre 1453, jour où la Lumière l’emporte sur les Ténèbres, par l’Hochmeister Benedictus qui dressait un inventaire exhaustif des possessions de l'Ordre. Retirant la crasse et la poussière des ans, la Sainte Relique lui apparut dans sa divine splendeur.
Depuis, cette incomparable relique est conservée en l'église Sainte-Edwidge de Silésie, sise dans le château de Thorens.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:48

[Pigeonnier de la Chaux de Fonds]

Une missive arriva accrochée à la patte d'un volatile bien fatigué.

009-04-20 05:54:41
Dernier Hommage à notre rédacteur en chef, Francesco_Sforça
Geneve(AAP)- Notre rédacteur en chef Francesco_Sforza n’est plus.

Fransesco, rédacteur de l’Agence Acilion Presse (AAP) lorsque celle-ci fut mise hors d’état de publier lors du grand tremblement de terre (la V3), il en reprit les rennes et en relança la publication malgré de nombreux soucis technique et financier. En effet, il n’avait pas de quoi payer les rédacteurs qui travaillaient pro bono, les presses étant endommagées, les articles sortaient truffés de symboles cabalistiques et aucun crieur n’annonçait la sortie des nouveaux articles qui passaient donc inaperçus ! Malgré tout cela, il se découragea pas et réussi à développer l’AAP au point d’avoir besoin de recruter deux co-rédacteurs en chef. Et c’est aujourd’hui, maintenant que l’AAP fonctionne à nouveau parfaitement grâsce aux nouvelles presses enfin livrées par le Roy lui-mesme, que Francesco_Sforza est frappé par le sort.

Au delà du rédacteur en chef de l’AAP, c’est aussi un hommes aux multiples facettes qui disparaît. Francesco sforza était un théologien réformé. Il a lutté pour la défense des libertés là où il vécut. D'abord en Provence, puis en l'abbaye de Tastevin, où il défendit les moines contre les persécutions de l'Eglise. Rejeté improprement de cette institution, il passa par le Languedoc pour s'établir en Confédération helvétique, où il joua un grand rôle. Ses décisions permirent à la Confédération de croître et prospérer jusqu'à l'état où on le connaît aujourd'hui. Combattant farouchement les ingérences étrangères, il combattit pour la dernière fois en faveur de la liberté lorsque Pontarlier fut prise par l'armée nobiliaire franc comtoise.
Au cours de sa vie, Francesco combattit également des groupes séparatistes, comme la fameuse "noblesse noire".

Au delà de l’homme public connu et reconnu qu’il fut, sa face sombre affleure au travers de son histoire. Il aurait en effet trempé dans une affaire obscure où il fut accusé d’un vol spectaculaire de 38.000 écus dans les caisses confédérales helvètes, en octobre de l’an de grâsce 1456, avec la complicité du bailli confédéral helvète Mittys, également appelé M. Schmitt.

Homme d’ombre et de lumière, Sforza restera pour nous tous, l’homme qui a relancé l’AAP.

Nsaymar, pour l’AAP

Source AAP

http://aap.lesroyaumes.com/depeches/depeche301730161.html
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:50

Après quelques instants passés à discuter sur des points particuliers. Les hôtes du Teutonique quittèrent la Commanderie Teutonique.
Hobb retourna dans sa salle des archives où le garde triait toujours des documents sur les dernières années du Teutonique où il avait oeuvré à contrer les agissements malveillants des membre de la troupe du Lion de Judas et plus récemment des réformés.


[Salle des archives ]
( moment troublant )

-" Ja, Wolfgang das ist es. "

Une des copies avait été trouvée. Il s'agissait d'une retranscription d'un échange entre l'un des sicaires les plus charismatiques du Lion interpellé par Monseigneur MrGroar à l'époque Gross Hospittler de l'Ordre Teutonique et Archevêque, des pointures donc. Avec le recul Hobb était troublé et continua les recherches sans mot dire dans un silence respectueux, même le garde avait quitté les lieux avec discrétion.




[HRP] je demande que personne ne fasse de commentaire sur ce document que je cite, je rappelle je suis dans une salle d'archives d'une commanderie, personne ne peut savoir ce qui s'y passe.
Ceci est mon humble hommage. [/HRP]
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:51

[Salle des archives. ]

Alors que le Teutonique continuait à rassembler les documents sur Le Pio, il reçut la liste des Hauts Dignitaires Teutoniques dont la nouvelle cérémonie des Serments d'allégeance se faisait à Rome en la Basilique Saint Titus.

(Cliquez sur l'image)

avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:52

[Salle des Ornements]

Ensuite Hobb se rendit dans la salle des ornements afin d'y déposer les étendards de la Noblesse Noire à côté de ceux des Sanctes Armées(1) et de l'Ordre Teutonique(2). Il s'y trouvait aussi l'Etoile d'Aristote(3) remise au Teutonique Hobb tout récemment. Puis l'étendard de la Noblesse Noire(4) et de la Garde Noire de Grandson(5)

(1) (2)

(3)

(4)(5)




Ecus du Landmeister Teutonique le Bruder Hobb Siegfried VonKorwald
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:53

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

Hobb se remit à travailler dans sa salle des archives seul. Il en était arrivé au premier mars de l'An de Grâce 1456 quelques jours avant les évènements tragiques qui allaient arriver et provoqués par le Lion de Juda et ses sicaires et autres malveillants. Les actions devenaient plus dramatiques et même en Suisse les sicaires étaient combattus. Mais ceux là ne le faisaient point pour l'intérêt de la Nation mais pour leur propre chef.
Mais voyez plutôt cela :

Hobb croisa une connaissance Hélvète un homme de grande valeur paraît-il. L'information qu'il lui donna était de taille. Le Reiter envoya une missive urgente à son parrain.

Dominus Vobiscum mon Frère, grande nouvelle, un de XXXXX vient de tuer Humbert, le légat du Lion de Juda, en charge des affaires étrangères, en lui coupant la tête . Bien sûr je ne me réjouis pas de la mort d'un homme, mais c'est les idées que ce corps véhiculait qui sont si néfastes aux pauvres hères sans esprit.

Cet Humbert , particulièrement dangereux, fut tué par Atila. Eh oui, comme les temps changent et les hommes avec.
Mais Hobb était de retour à Luxeuil pour préparer son retour à Genève. Voilà comment cela c'était passé pour lui :

12 mars Noeud au sud de Luxeuil.

Le Réserviste Hobb en mission de surveillance pour sa bonne ville de Luxeuil reçut un message de la Commanderie Teutonique de Thorens. La Croisade contre le Lion de Judas avait été annoncée, Le Reiter Hobb Siegfried VonKorwald devait rejoindre Genève dans les meilleurs délais. Son Officier traitant le laissa quitter le groupe sans aucun problème. Cela faisait quelques jours qu’il était là, il devait repasser par Luxeuil pour se réapprovisionner en nourriture. Le voyage devait durer 5 ou 6 jours jusqu’à Genève.

13 mars Luxeuil départ

Hobb mit son casque, il avait revêtu une tenue légère pour le voyage. Sur le flanc du destrier l'épée à deux mains était fixée. le bouclier se trouvait sur le flan opposé, le carapaçon du cheval était marqué des croix teutoniques, comme le torse et les épaules du Reiter. Son épée teutonique accrochée à la ceinture, sur chaque côté sa dague et son couteau à lancer.
Il était tard, il marcherait la nuit, le plus loin possible, pour atteindre sa première étape Vesoul.

Drang nach Osten.


DEUS MANUM DUCIT
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:54

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

(Préparation pour Genève mars 1456)

Voilà ce que feu le Hochmeister (Grand Maître) Imladrik de l'Ordre Teutonique en mars 1456 fit avant de se lancer à la tête de ses Lances. [HRP] rien n'a été modifié dans cela[/HRP].

Dimanche de Pâques 1456, 20h00, Thorens, Savoie

L’appel aux armes avait sonné. Des messagers à la croix noire étaient partis dans tous les Royaumes afin d’en avertir les Frères et Sœurs, de la Bretagne à la Provence. Les forgerons avaient reçu ordre d’affûter les épées et de préparer les marteaux. L’Ordensmarschall avait envoyé les Reitern préparer les chevaux, afin d’être sûr qu’ils seraient prêts pour le départ. Quand aux religieux, sous la direction du GrossHospitler MrGroar, ils préparaient bénédictions et prêches.

L’Hochmeister Imladrik était dans son bureau. Il venait de finir sa prière et étudiait à présent un courrier lui venant de la lointaine Marienburg. Après quelques minutes, il entreprit d’écrire sa réponse à l’Hochmeister Saratoga. Après avoir apposé son sceau, il se prit la tête entre les mains. La croisade. La dernière avait eu lieu en Normandie. Imladrik ne s’en rappelait que trop. Mais cette fois-ci, ce serait autre chose. Ils n’avaient plus, cette fois-ci, le soutient du Temple, bien que l’Ordre de Santiago et l’Ordre des Chevaliers Francs les aient rejoint. De plus, au contraire des Normands, les Lions avaient une haine féroce envers la Sainte Eglise. Seul le Seigneur savait l’issue que ce combat allait avoir.

Imladrik se leva et sortit de son bureau. Il devait aller prendre l’air. Rester enfermé trop longtemps dans son bureau lui nuisait. De plus, il fallait qu’il s’entraîne en prévision des combats à venir. Il marcha quelques minutes dans le dédale des couloirs, puis enfin sortit à l’air libre. Après avoir respiré un bon coup, il se dirigea vers les écuries.

avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:55

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

(Préparation pour Genève mars 1456)

14 mars Besançon.

15 mars Dole.


Hobb s’arrêta à la Commanderie du Comté tenue par le Frère Ombre02, il profita des installations, il y put soigner son cheval, se restaurer, et s’y reposer. Le départ pour Poligny se fit tôt le matin.

16 mars Poligny, 17 mars Saint-Claude.

Dans chacune des étapes en ville il se renseignait pour savoir si la route entre Saint Claude et Genève était sure, et chaque fois il reçut comme réponse :
«Trop dangereux pour un homme seul, les brigands y sont nombreux ».


A Saint-Claude la chance lui sourit, le Très Haut, qu’il priait si souvent le mit en présence du Lieutenant de la garnison, qui lui demanda de participer à la sécurisation de cette unique voie. Il accepta avec joie.
La première nuit ils eurent un accrochage sérieux avec une bande de brigands, il y eut des pertes chez ces derniers. Les soldats s’en sortaient bien. La première journée sur place se passa sans accrochage.
La nuit fut froide et calme les rondes se succédaient, l’unité du groupe était parfaite.
Le lendemain le Reiter prit congé de ses frères d’armes. Il remercia le Lieutenant de sa confiance, puis tous se donnèrent l’accolade sincère, fraternelle.
Hobb devait continuer seul pour passer la frontière . C’est donc après quelques heures de marche sur le dos de son fidèle Courage qu’il fut attaqué par un brigand le combat tourna rapidement à l’avantage du Teuton, le brigand avait été abandonné par ses acolytes. Le Reiter lui laissa la vie.
(quelques jours plus tard ce brigand allait mourir au même endroit, il n’avait pas écouté la leçon)
Hobb avait prévenu les autorités Helvètes de son arrivée, qui lui répondirent avec courtoisie.
A Genève il fut reçu par ses Frères Teutoniques Germaniques, le Bruder gom en tête, c’était rassurant.
Sa connaissance des Hérétiques allait lui servir certainement. Il alla à l’Eglise prier et remercier le Très Haut.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:56

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

(Préparation pour Genève mars 1456)

Mais avant d'arriver à Genève il avait pu recevoir un message du Bruder Teutonique allemend X se trouvant à Genève et lui précisant les modalités d'accès et les risques encourus par les brigands qui utilisaient le noeud entre Saint Claude et Genève pour leurs malveillances. Voici le courrier qu'il reçut, très explicite sur les fourberies des sicaires du Lion de Juda, Cromwell

Entschuldigt daß ich spät antworte, hier war gerade Ratswahl, daher wollt ich erst sehen wer aktuell ist. Für Übergang in die Schweiz und die Reise durch die Schweiz melde dich bei YY (Oberster Feldrichter).

Zusätzlich solltest du dich bei den örtlichen Stadtkommandanten oder den Bürgermeister der bereisten Städte melden. Trotz Genehmigung als Ordenslanze für die gesamte Schweiz durch den Feldrichter wurde mir auf der Reise mit einem Prozeß gedroht. Die Kommunikation ist wohl nicht so wie sie sein sollte.

In Genf und Umgebung versucht der Judaslöwe(Cromwell) und seine Helfer Schutzgelder oder Zoll zu erpressen. Also Vorsicht in der Nähe von Genf. Reise in einer Gruppe wenn möglich.

La première partie du message indiquait comment se présenter aux autorités locales. Mais la suite était bien plus intéressante le Bruder Teutonique prévenait des actes de brigandage du lion de Juda :

A Genève et environs, le Lion de Juda (Cromwell) et ses aides ont mis en place une taxe de passage qui assurerait leur protection (la taxe Léonine).
Donc prudence et voyage en groupe armé de préférence.

D'ailleurs cela était confirmé par les autorités locales, qui avaient octroyées un laisser passer au Reiter Hobb.

Je vous conseil de venir en groupe car des briguands très organisés sont présent à geneve et dans ses environs.

La situation était dramatique et l'AAP transmis un message de Monseigneur Lorgol :

ROME (AAP) ? L?Eglise Romaine par la voix de son Camerlingue Son Eminence Lorgol, a appelé officiellement à la Croisade contre les Lions de Juda.

Cet appel fait suite aux tentatives d?occupation de Genève opérées par le groupuscule en Confédération Helvétique et à la proclamation de la « République » dite Léonine, reconnue par aucun gouvernement et jugée illégitime par les autorités du Saint Siège.

L?organisation « menaçant par la même la paix locale et l?harmonie spirituelle des royaumes », l?Eglise a décidé d?appeler à une « Croisade contre le Lion de Judas et sa prétendue république léonine ». Le Camerlingue précise en outre que cette exhortation à la lutte s?adresse à « toute province où le Lion de Judas pourrait trouver refuge ».

Dès lors, les fidèles du monde entier sont invités à prendre part à cette lutte pour défendre l'Eglise et ses valeurs.


La situation était confuse et Cromwell fit sa première erreur en placardant ce message :



Comme vous le constatez il mettait Petitced le maire de Genève en procès. Ce dont on se fiche d'ailleurs, mais c'est de voir que quelques mois plus tard, les réformés allaient se servir de la mort de Petitced pour leur propagande anti- Romaine.
Manipulation.


Ces derniers évènements se passaient du 18 mars 1456 au 20 mars 1456.
Le 20 mars Hobb fut attaqué par un groupe de brigands, il ne fut pas blessé.


Hobb croisa également :

Aujourd'hui, en chemin, vous avez croisé un groupe composé de Angel45 (Duché du Bourbonnais-Auvergne
Village : Thiers),
de Lyle (Duché du Bourbonnais-Auvergne
Village : Thiers)
et de Mohakof (Duché du Bourbonnais-Auvergne
Village : Montluçon)

Angel 45 ( Hobb le connaissait de vue) étant un bailli félon qui avait vidé les caisses du Bourbonnais Auvergne. Compte tenu d'accords d'entre aide. Le Reiter lança une traque contre ceux-là, et elle fut payante. Mais c'est une autre histoire

Hobb fut à nouveau attaqué :

22-03-2008 04:23 : un malfaiteur nommé *marcos* (coefficient de combat 2) a tenté de vous détrousser. Vous lui avez infligé une bonne correction, et il est parti en boitant, après s'être excusé à genoux.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:57

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

(Préparation de la lutte contre le Lion de Judas mars 1456)

Le passage entre Saint Claude et Genève devait être rendu sûr. Les brigands y attendaient les voyageurs et leur forfait terminé ils s'en retournaient à Genève. Cela faisait des semaines que cela durait. Hobb avait envoyé ce message à ceux de ces frères allemands présents à Genève.

Bruder gom, ich bin mit dem Hauptmann YY und seine Gruppe(OST Franche Comté). Wir wollen den Weg zwischen Saint-Claude und Genf öffnen. Wir habben dass letzte Nacht gemacht und werden es noch tun, bis es sicher ist. So kann ich nicht morgen kommen. Vielleicht übermorgen. Aber allein.

Bruder gom je suis avec le capitaine YY et son groupe (Ost Franche Comté). Nous voulons ouvrir la voie entre Saint-Claude et Genève. Nous l'avons fait cette nuit et le ferons encore, jusque cela soit sûr. Ainsi je ne peux pas venir demain. Mais seul.

Le Reiter Hobb arriva seul à Genève le 23 mars 1456 avec un laisser passer et la situation se crispa. Les autorités de Genève annonçaient par leur prévôt :

Le 21 Mars 1456,
Après vôte des maires au Conseil de la CH et à la vue de la menace qui plane sur la CH, la décision de fermer les frontières(de Genève et Grandson) à été prononcée.

Ainsi, toute personne désirant entrer en CH devra demander un sauf conduit auprès du maire du canton frontalier le plus proche, au prévôt ou au Chancelier de notre Confédération.

Toute personne entrant sans sauf conduit sera poursuivie en justice et se risque à passer devant les armées pouvant être en place.

Toute lance, corps armée ou groupe venant de l'extérieur de la CH sera interdit sans un sauf conduit collectif.

Pour le Conseil,

Nainainus, prévôt de la CH


Pour l'instant il n'y avait pas de mobilisation. Et jusqu'au 28 mars ça n'était que déclarations des uns et des autres. Les pions se mettaient en place. Des centaines de défenseurs des valeurs de l'Eglise arrivaient de toute part. Mais d'abord la diplomatie afin que les bandits qui suivaient le lion de Judas soient remis à la justice.
Il est convenu que la mobilisation officieuse débuta le 28 mars 1456. Les Teutoniques étaient prêts depuis longtemps.

Le 30 mars les Chefs de Lance reçurent ce courrier de l'avoyer Petitced :


Messire.

Les frontieres de Geneve sont fermées.
Vous avez reçu un laisser passer de la part de notre prevôt confederal.

Dans la mesure ou les cantons sont souverains en Helvetie, je reccuse ce laisser passer sur le champ.

Merci de bien vouloir quitter la CH sous 48h avec votre Lance, sous peine de proces.

Petitced, Maire de Geneve


L'avenir montrera qu'il avait eu tort. Puisque qu'aujourd'hui encore à Genève c'est l'obscurantisme et la vulgarité des membres de feu Le Lion de Judas qui y sont. Une chape de plomb sur le peuple et une ville réputée pour envoyer ou recevoir des brigands.

Mais revenons au 30 mars 1456 à ce moment d'un claquement de doigt nous pouvions prendre la ville, mais nous ne voulions pas nous en prendre aux institutions helvètes juste au Lion de Judas.

Le responsable de la Diplomatie de l'Ordre Teutonique d'alors envoya ce courrier :


Au Chambellan de la Confédération Helvétique et au Maire de Genève.

Moi Izidore, Chef Diplomatique de l'Ordre Teutonique, désire m'entretenir le plus rapidement possible avec vous.

En effet, le concordat liant la Confédération Helvétique et l'Ordre Teutonique est toujours en application. A aucun moment l'un de vos responsable n'étant venu nous trouver, mon prédécesseur ou moi, je considère celui-ci comme toujours valable est d'actualité.
Si des modification de votre régime, impliquant un bouleversement de ce traité, ont eu lieu, vous n'êtes jamais venu remettre en cause ce concordat, ce que vous auriez du faire.

Un concordat de ce type ne peut s'annuler aussi facilement que part un simple deni.

Aussi, je vous demande de bien vouloir me recevoir, et de laisser, conformément à notre concordat, libre circulation à nos Lances ou armées.

Izidore,
Chef Diplomatique/Erster Bostchafter de l'Ordre Teutonique.


Mais la réponse fut parjure .

Alors que dans le même temps nous nous efforcions de reconstruire la Cathédrale de Genève. Mais c'est une cérémonie en plein air que nous préparions et les Sanctes Armées étaient présentes pour la protection des préparatifs puis de la cérémonie. Voici un échange verbale entre Hobb et un ménestrel masqué sur les lieux (le 30 mars 1456):

Futur emplacement de la Cathédrale de Genève

Le Reiter Hobb se tenait aux cotés de sa Soeur et Frères Teutoniques, il ne comprenait pas qu'on fasse autant de difficultés à des hommes oeuvrant pour la paix et l'Amitié Aristotélicienne. Alors que dans le même temps il voit ici malveillants hérétiques et brigands dans les tavernes, prendre la place de travailleurs honnêtes... .

Pour venir à Genève il s'est fait attaquer trois fois il a dû s'appuyer sur ses amis Francs Comtois qui doivent combattre des brigands qui se réfugient, après leur coups ici, à Genève... .Il reconnut le ménestrel rencontré lors de la cérémonie relative à la cathédrale de Genève




-"Holla Messire ménestrel, vous voilà sur un nouveau registre, votre chanson d'érudit sonne faux car motivée par votre bon vouloir, oeuvrez comme nous pour le bien et l'amitié, sans fourberie ni omission, cela vous simplifiera la vie, vous la rendra plus agréable et n'en doutez pas vous n'aurez plus besoin de votre masque."

Le 30 mars ils reçurent un ordre de Rome pour sortir de Genève vers Annecy.
Mais des bataillons arrivaient de partout et même un certain Cuculus ... .
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:59

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

(Début officiel de la croisade contre le Lion de Judas mars 1456)

Durant ces quelques jours à Genève le Reiter Hobb croisa un certain nombre de sicaires. Ainsi Le Pio ou Azertorg. Ce dernier était d'ailleurs en procès à genève, enfin une parodie pour faire croire aux Croisés que Genève s'occupait (c'est tard non?) des brigands membres du groupe aux ordres du lion de Judas.
Voilà ce que disait d'Azertorg le Bruder Teutonique Gom :


Der Herr Azertorg war nur die rechte Hand des Löwen von Juda. Selbsternannnter ehemaliger "Polizeichef" der mittlerweile in der Schweiz verbotenen Sekte und "Republik der Löwen" in Genf. Er ist nun einem schweizer Banner über den Weg gelaufen, welches ihm ein Ende bereitet hat und nun in Genf steht.

Der "Löwe von juda" selber ist Cromwell, alis *Sanktus* , im Moment noch in Genf.

(Le Sieur Azertorg n'était que le bras droit du Lion de Judas. Se nommant lui même autrefois le chef de la police en suisse de la secte interdite et république Léonine à Genève... . Il est maintenant dans une lance et à Genève.
Le Lion de Judas c'est Cromwell alias *Sanctus* encore présent pour l'instant à Genève.)

Les autorités Helvètes n'étaient pas d'accord entre elles, personne ne savait plus à quel saint se vouer. Ce qui facilita, le Lion de Judas Cromwell mais surtout le bourgeois Izaac à manipuler le nouveau maire de Genève Petitced.
Lisez cela :


Quelques explications s'imposent...

Nous avons bien un concordat signé avec l'ordre Teutonique, et nous devons le respecter.

En l'état actuel des choses, les Saintes Armées de cet ordre respectent les textes et les populations.
Nous devons les laisser passer et nous n'avons aucun grief à leur encontre.

Qu'il en soit tenu pour dit.
_________________
Thomus de Carnelle
Chambellan Helvète
Passionné par la vie - Amour et Liberté


Alors pourquoi nous demander de quitter Genève comme des brigands. Enfin je dis comme des brigands, ces derniers trouvant refuge en Suisse chaque fois. C'était infamant et un manque total de respect.

Nous reçumes donc l'ordre de quitter Genève pour laisser les diplomates faire leur travail. Mais c'était avant tout un prétexte pour gagner du temps et permettre aux armées du Nord de la Suisse d'arriver.
Ceci fut rapporter par plusieurs estafettes et cela obligea les stratèges de Rome de changer de tactique et de ruser, puisque la confiance n'était plus de mise.


Et dans le même temps Sire Cuculus des célèbres Lucioles accourait avec sa meute sur Genève pour faire acte de repentance envers Rome. Ce qui ne fut pas accepté par la Curie semble-t-il malgré le nombre de combattants en moins que cela faisait.

C'était compréhensible un Anathème existait contre les Lucioles :



Mais voilà ce que disait le chef des Lucioles :




Nous sommes le 1° Avril 1456


Pendant une semaine les tractations et ruses faisaient rages et le 8 avril tout allait se précipiter.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 16:59

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

( L'Ordre Teutonique est en Savoie et attend.)

L'intendant de l'Ordre Teutonique faisait des merveilles pour ravitailler durant cette période ses Soeurs et Frères. Je précise ici que la pluspart des Teutoniques n'étant pas dans des Armées constituées mais se déplaçant en Lances de façon autonome vivaient sur leurs fonds propres ou sur la dîme.
Cela allait changer dans quelques jours.




L'Ordre de départ arriva le mardi 8 avril 1456 au soir, cela faisait presque un mois que Hobb était sur le terrain.

Mais Frere, nous partons pour Genève ce SOIR!!!
Nous intègrerons l'armée Bourguignonne sur place!!
voici le plan Mes Amis:

Mardi :
- Armée croisés de Touraine met cap sur Genève.
- Lances GE et OMR également.

Mercredi :
- Arrivée de l'armée directement en concentration pour intégrer les lances.

Et jeudi je vous laisse deviner!

Alors repliez les tentes, préparez les chevaux nous partons!!Que tout le monde suive son Chef de Lance.
Que les chefs confirment avant minuit.

Ordensmarschall Ramon

Le passage se fit sans problème du côté d'Annecy. Mais du côté de Saint-Claude il semblerait que des brigands ont encore été cueillis entre Genève et Saint-Claude.
Voilà une de leur fiche de rapport :

09-04-2008 04:22 : Vous avez été attaqué par l'armée "Honneur de la Noblesse de Bourgogne" dirigée par Asdrubaelvect et l'armée "Les Croisés de Touraine" dirigée par Hans.
09-04-2008 04:21 : Vous avez frappé Petitfrere. Ce coup l'a probablement tué.
09-04-2008 04:21 : Vous avez engagé le combat contre Petitfrere
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:00

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

Le 11 avril les Teutoniques furent lancés dans la bataille, devant. La cavalerie lourde s'élança dans un ordre parfait, masses d'armes, haches et épées firent des ravages. Même si les pertes de leurs côtés étaient faibles, l' Ordensmarschall Ramon se retrouva à terre gravement blessé, et ce n'est que sur la solidarité légendaire des Teutoniques que celui-ci fut protégé puis ramené à l'arrière des lignes.

11-04-2008 04:21 : Votre bouclier a été détruit.
11-04-2008 04:21 : Votre arme a été détruite.
11-04-2008 04:21 : XXXX vous a porté un coup d'épée. Vous avez été grièvement blessé.
11-04-2008 04:21 : Vous avez frappé Morgann. Vous l'avez sérieusement blessé.

Et c'est le Ritter (chevalier) Rampa en personne, Landmeister de Bourgogne qui le vengea.


11-04-2008 04:22 : Vous avez frappé XXX. Vous l'avez grièvement blessé.
11-04-2008 04:22 : Vous avez été attaqué par une armée.
11-04-2008 04:21 : Vous avez été attaqué par une armée.


*

Pour le Reiter (écuyer) Hobb le combat fut rude et ne fut pas blessé mais il fit des dégâts.
Il en était de même pour le Ritter Morkail.

A ce moment le curé de Genève Yohann prit l'épée, il en avait assez de se faire insulter avec Monseigneur Lorgol, traquer dans les rues de Genève par les sicaires. C'était plus que n'en pouvait supporter un homme. Hobb lui avait envoyé un pigeon où il lui demandait de tenir bon. Mais il avait fait un choix, lourd de conséquence pour la suite.

Yohann65 d'Arkjok
Date d'envoi : 2008-04-11 21:50:41

Merci.

Je vous soutien moi aussi, je prie et je viens de prendre mon épée pour l'église!


Et pendant ce temps Cuculus était à Dole en Franche Comté pas très loin.

Et comble de drôlerie les Teutoniques apprenaient que l'Ordensmarschall, gravement blessé était mis en procès,
un peu plus tard ce fut le tour de l'Ordensmarschall allemand Hubertusberg.
[HRP] et même mis en prison, clic[/HRP]
Puis ce fut au tour du Ritter Mattyu.


*(tiré de la BD Chevalier Walder)
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:01

[Basilique Saint Titus de Rome]
(Il y a quelques jours)

Hobb revenait de Rome où il fut adoubé Ritter (chevalier) Teutonique après plus de 14 mois au sein de l'Ordre. La présentation du Saint Crâne d'Aristote en la Basilique Saint Titus de Rome, relique gardé avec piété par les Teutoniques à Thorens en Savoie, se poursuivait, il arriva les adoubements. Certains Brüder allaient être faits Chevalier. Les Cisterciens venaient juste d'être honorés.

Le Hochmeister reposa lui même le support avec la précieuse médaille.

Il prit quelques secondes le temps de souffler un peu. Un autre grand moment allé bientôt se dérouler devant l'assemblée.
Tout semblait prêt.



Je demande maintenant aux Bruders Hobb Siegfried VonKorwald et Chevreux d'Entrelacs à me rejoindre !

Hobb était ravi que le Frère Bardieu et le Frère Roger et l'Ordre Cistercien en son ensemble soient récompensés ainsi; ils faisaient un travail remarquable pour la diffusion de la foi et en cela ils enseignaient la théologie aux Reiter Teutoniques afin qu'ils soient ouverts aux Saintes Ecritures avant leur Ordalie.
D'ailleurs sa fiancée la Reiterin Hellvyra était justement séminariste en l'abbaye de Noirlac.
Puis vint l'annonce de la remise future à la Ritterin Arakiriman de la Croix de l’Ordre du Mérite Teutonique, qu'elle méritait bien au vue des résultats de son travail pour l'Ordre avec une telle fougue et sans compromis.
Décoration très particulière pour Hobb. Et qui lui faisait souvenir de la terrible croisade contre le Lion de Judas en mars et avril 1456.
C'est alors qu'il entendit le nom de son Frère de sang Chevreux et le sien. Mazette !
Le Seneschall se leva, son heaume à tête de molosse anglois sous le bras senestre, puis attendant le Bruder Chevreux à qui il décocha un sourire, s'avança en direction du Hochmeister Izidore s'arrêta à six pas de lui et d'un mouvement du buste marqua son respect indéfectible.


-" Hochmeister Izidore à vos ordres !"

Ils avaient rejoint le Hochmeister sous le regard de Rome.

Ils allaient maintenant franchir une nouvelle étape au sein de l'Ordre, étape que peu atteignaient et dont avait lui même l'immense honneur de faire parti.

Il se souvint des paroles de sa soeur de sang lorsqu'elle l'adouba.




Mes Frères,

Faire parti du Chapitre de l'Ordre est une chose. Ce n'est pas une fin en soit.
Vous l'avez compris, par vos actes, vos conseils, votre façon de vivre votre devoir.
Cela m'a poussé à réfléchir à votre condition au sein de l'Ordre.

Un statut plus important vous attend maintenant.
Être la mémoire, la tradition et la pierre angulaire de l'Ordre, comme d'autre l'ont étaient avant nous, comme d'autres le seront demain.

Vous aurez le devoir envers chacun des nôtres de répondre présent, pour un conseil, une aide. Guider les plus jeunes, et peut-être parfois d'autres plus anciens, soutenir l'Ordenkreis si le besoin s'en fait sentir, épauler votre Hochmeister, vivre et assurer la Justice de l'Ordre.

Vous allez devoir assumer pleinement et publiquement, de part votre nouveau statut, ce dont vous vous être montrez capable jusqu'à présent. Rien ne devra pouvoir vous être reproché, vous serez l'exemple de tous, du plus jeune enfant rêvant de gloire au plus haut noble n'ayant prouvé votre valeur.

A genoux mes Frères.


Izidore saisit alors l'épée transmise de Hochmeister à Hochmeister. Epée venant de Jerusalem lors de la création de l'Ordre.


- Par ces gestes et par les pouvoirs qui me sont conférés en tant que Hochmeister,
devant le regard Juste et Bon du Créateur,
devant la présence Logicielle et Vertueuse d'Aristote,
Ordensmarschall Chevreux, Sénéchall Hobb ;

je vous adoube Rittern de l'Ordre Teutonique de Sainte Marie de Jérusalem !



Il baissa par deux fois l'épée sur leurs épaules puis marquant un temps, leva ensuite la pointe de celle-ci de sa main dextre au plus haut vers le soleil.

DEUS MANUM DUCIT !!




L'écuyer apporta alors les écus encore couverts du drap portant croix de l'Ordre. Il les déposa devant l'autel et Izidore tira les draps.

Rittern, voici vos nouvelles armes !






Ainsi Hobb était fait chevalier. Il espérait ce moment depuis aussi loin qu'il se souvienne, en mémoire de son père nourricier le Templier Burriche, Maître d'écurie de son père, un Comte Teuton qui l'avait renvoyé. Il ne sut que beaucoup plus tard que par ce geste inhumain il lui avait sauvé la vie. Ainsi il fut instruit dans les préceptes de la noblesse d'âme dès son plus jeune âge mais jamais avec dureté, ni dans la tendresse non plus, du respect.
Hobb se souvint, au moment même où le Hochmeister Izidore toucha par deux fois ses épaules, à ce que Burriche lui avait enseigner sur l'adoubement et les équipements qu'il porterait avec leur symbolique.


- Il se lèvera aussitôt après et il sera ceint d'une ceinture blanche en signe de la pureté que tout chevalier doit conserver, faisant en sorte qu'il ne souille point son corps.

- Il aura un éperon d'or ou doré en signe de la promptitude qu'un chevalier doit avoir dans le service militaire, selon que nous voulons que tous les autres chevaliers soient prompts à nos commandements.

- Il sera ceint d'une épée en signe de défense contre le sans nom; et les deux taillants signifient la justice et l'équité, selon laquelle il doit défendre le pauvre contre le riche, et le faible contre le fort.

Ensuite, toujours à genoux le nouveau Chevalier reçut ses nouvelles armes.
Il jeta un regard de remerciement à son Frère de Sang Chevreux à l'origine de cette réalisation.


DEUS MANUM DUCIT !!


C'était le 17 Mai 1457 en la Basilique Saint Titus de Rome.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:01

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]
(Salle des Archives)

Alors que les combats faisaient rages un duel avait eu lieu quelque part entre Thorin et Sanctus. Thorin fut tué.

Le 14 avril Cuculus des Lucioles arrivait à Genève, mais il n'était pas le bienvenu par Rome.
Ce même jour il y avait 6 armées autour de Genève.

Le lendemain Hobb fut grièvement blessé et pu rejoindre les lignes Croisées :


15-04-2008 04:19 : Votre arme a été détruite.
15-04-2008 04:19 : Irene001 vous a donné un coup de baton. Vous avez été sérieusement blessé.
15-04-2008 04:19 : Vous avez frappé Mayeva. Ce coup l'a probablement tué.
15-04-2008 04:19 : Vous avez engagé le combat contre les défenseurs de Genève.



Le même jour le Ritter Rampa Landmeister de Bourgogne s'en sortait mieux :

15-04-2008 04:19 : Lastatue vous a donné un coup de baton. Vous avez été secoué, mais vous n'êtes pas blessé.
15-04-2008 04:19 : Vous avez engagé le combat contre les défenseurs de Genève.

Le Reiter (écuyer) Kirbana de la branche allemande fur gravement blessé le lendemain :

Kirbana , Edler von Frankenthal ( Pfalz )
15-04-2008 04:19 : Ihr Banner wurde vernichtet.
15-04-2008 04:19 : Sissia08 hat Ihnen einen Schwerthieb versetzt. Sie wurden schwer verletzt.

Votre bannière a été détruite.
Sissia08 vous a infligé une grave blessure. Vous avez été gravement blessé.


Le 16 avril le Ritter Rampa fut cette fois ci gravement blessé :

16-04-2008 04:21 : Votre bouclier a été détruit.
16-04-2008 04:21 : Votre arme a été détruite.
16-04-2008 04:21 : Elektor vous a porté un coup d'épée. Vous êtes mort au combat.
16-04-2008 04:21 : Vous avez frappé Sissia08. Ce coup l'a probablement tué.
16-04-2008 04:21 : Vous avez engagé le combat contre les défenseurs de Genève.

Pour d'autres Teutoniques, Arakiriman, Jackson, Tommy Heinrich, Hagden Morkail, CastelOrAzur, Auralie et bien d'autres le combat continuait et bientôt Hobb remis sur ses pieds les rejoindra.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:02

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]

(L'aigle Teutonique apparaît lors de la fête de Saint Arnvald chez les Cisterciens)

Le Ritter Hobb avait assisté il y a peu à la cérémonie en l'hommage de Saint-Arnvald.
Beaucoup d'évènements arrivèrent lors de celle-ci. Frère Roger particulièrement souffrant, même moribond, d'après certains, au début revint à la vie alors qu'un aigle noir que tous reconnurent comme étant celui de l' Ordre Teutonique... . Mais laissons cela vous être conté par un érudit particulièrement concerné :



Rome (APP) - SAINT ARNVALD: MOMENTS FORTS ET MIRACULEUX DE L'AN 1457

Au commencement, le vieux recteur cistercien roger s'était senti mal le 17 mai 1457 et un médecin avant été appelé le lendemain. le verdict avait été sans appel. Le coma du début s'était transformé en une éradication In Gratibus, indices forts de rupture définitive du lien entre l'âme et le corps. Puis surprise, une nouvelle connexion neuronale In Gratibus a eu lieu le 19 Mai 1457 à 02h33. Un espoir était permis. Roger sortira t-il de son coma Res Parendo ? ...

Dans la nuit du 20 mai, un vent mystérieux souffla toutes les bougies de l'Abbatiale Saint Bernard, perturbant les rares moines priant à cette heure pour le rétablissement de Frere Roger. Une douce mélopée intérieure sembla bercer les témoins qui se sentirent confiant et serein dans l'instant. Une expérience difficilement descriptible, ils vous en parleront mieux que moi. Puis le calme fut rompit bizarrement par ce qui ressemblait à des battements d'ailes et un cri de rapace. Un novice affirma même avoir vu un aigle noir près du corps comateux de Frère Roger dans sa cellule.

Le 21 mai, malgré la tristesse due aux ennuis de santé de roger, les célébrations de la Saint Arnvald en l'abbaye cistercienne de Noirlac se déroulent normalement. Quand soudain, le miracle : l'arrivée de l'aigle noir teutonique au dessus du manoir ou reposait le corps de frère Roger. Le frère Roger sort de son coma profond dans un grand fracas et arrive dans l'abbatial pour partager son retour miraculeux. Frère Roger a aperçu Sjnoel, à qui est imputable ce miracle. Un chant improvisé et spontanée partit de l'abbatial pour célébrer cette évènement extraordinaire.

Un beau jour,
ou peut-être une nuit,
A Noirlac, il s'était endormi
Quand soudain, venant de l'abbatiale
Et nimbé de lumière,
Surgit un aigle noir.

Lentement, Roger ouvrit les yeux,
Lentement, il sortit du coma.
Près de lui, dans un bruissement d'ailes,
Comme tombé du ciel,
Il vit Sjnoel.

Il portait, les couleurs teutoniques,
Et parlait, avec une voix grave.
C'est alors, que l'abbé cistercien,
Retrouvant sa vigueur,
Se leva de sa couche.

Ô, Très-Haut,
Tu l'as touché du doigt,
Tu le rends à ses frères, ici-bas.
C'est ainsi que Tu es reconnu
Ceux qui osent le nier
Oh, qu'ils soient pourfendus.

En ce jour, bénit de tous les saints.
Le fameux, fondateur hollandais,
En héros, sur les terres cisterciennes,
Surgissant du passé,
Nous était revenu.

"Dis mon Frère, O dis, écoute-nous.
Donnes nous, à vivre ta sagesse
Fais de nous, des constructeurs d'empires,
Au service du Très Haut,
Toujours dans la foi.

Comme avant, dans ta vie cistercienne,
Comme avant, chez tes freres teutoniques,
Comme avant, en la cure de Leiden,
Être faiseur de joies
Montres nous des merveilles."

Une tenue, couleur de la nuit,
Une voix, ou peut-être un rubis
J'avais peur, il m'a rendu l'espoir
L'oiseau nous a laissé
Seuls avec Frère Roger.

L'aigle noir, dans un bruissement d'ailes
Repartit, pour regagner le ciel.
Et toujours, au paradis solaire
Sur ses Frères et ses Sœurs,
Il veille sur nos vies.

Le chapitre cistercien à remercier les sœurs et les frères qui ont organisé cette cérémonie, les différents officiants, tous ceux qui ont accepté de contribuer à la cérémonie et ainsi que tous ceux qui se sont déplacés pour assister à ce moment unique, que l'on a voulu le plus convivial possible.

sources : http://cistercien.forumactif.com/abbatiale-saint-bernard-f7/ceremonies-du-21-mai-en-l-honneur-de-saint-arnvald-t4086.htm
annonces à rome : http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=15396

frereRoger pour l'APP


DEUS MANUM DUCIT .
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:03

avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:04

[Hagiographie du bienheureux Sjnoel, Ritter Teutonique]

Hobb reçut une missive qui l'emplit de joie. Le Ritter Teutonique Snjoel a été nommé Bienheureux.
Il avait été Ordenskaplan (Grand Prieur) et Hochmeister (Grand Maîstre) de l'Ordre Teutonique, un modèle pour tout fidèle.
Le Ritter Hobb se mit à genoux et pria.


frère roger a écrit:
Hagiographie du bienheureux Sjnoel



FIDELE SERVITEUR DE L'EGLISE ET CO-FONDATEUR DE L'EGLISE HOLLANDAISE

Né dans le Lyonnais-Dauphiné, Sjnoel prit très vite la décision de servir l'Eglise Aristotélicienne. Fervent défenseur de celle-ci, il a juré de la défendre avec sa vie. L'armement ne lui attire guère, il prend alors les décisions qui changent sa vie de simple paysan à un clerc renommé.

Il entra dans l'Ordre Cistercien, ordre monastique renommé, où, le Père Fredstleu, l'accueillit les bras ouverts. Il se fit baptiser à l'abbaye Saint Arnvald de Noirlac, et prit le statut de Frère de l'Ordre Cistercien et accomplit ses études théologiques dans le Séminaire Saint-Benoît. Il prêcha dans les halles de son village, Dié, mais très vite, il entendait parler des contrées de l'Hollande, où l'on parlait le néerlandais, une langue, qu'il pratiquait particulièrement bien.

Au sein de l'Ordre Cistercien, Sjnoel su trouver un appui sans faille notamment auprès de son abbé et ami le Protonotaire Romain Frère Roger qui lui apporta le soutien nécessaire pour s'imposer à la fois comme clerc et comme diplomate romain en Hollande. Plusieurs de ses condisciples amenés à former l'ossature du clergé hollandais furent formés au sein de séminaire Saint Benoît de Noirlac. Un temps, ils formèrent même une belle abbaye hollandaise cistercienne.

Sjnoel rejoignit aussi l'Ordre Teutonique, ordre dont il avait beaucoup entendu parler, et par lequel il se sentait attiré. Grâce à sa maîtrise des langues, il put rapidement évoluer dans cet univers avant tout militaire : il connaissait en effet l'anglais, français, néerlandais et bien d'autres, ce qui faisait de lui un personnage clé pour l'ordre.

Il prit alors la décision de partir en Hollande, après s'être intégré auprès de l'Inquisition Romaine, où il fut accepté après la sélection des candidats. Il poursuivra cette tâche dans les nouvelles terres du nord.

Avec son oncle, il arriva, l'un des premiers en Hollande, terres vides et peuplées d'ignorant, sa seule tâche était de les instruire, mais surtout, de mener une politique religieuse, au nom de la Sainte Eglise Aristotélicienne. Il accéda au Conseil Comtal, en tant que Chancelier. Il déposa sa candidature auprès de la Nonciature Apostolique en même temps, il s'y fit accepter en tant que None Apostolique pour la Hollande.

Quelques mois passèrent, mais la religion importait peu le peuple hollandais, il la rejetait, il l'ignorait totalement, tout comme le Diacre Sjnoel, Diacre de Rotterdam à l'époque. Ne pas cessant sous les hautes pressions des habitant de la cure, il continuait sa progression, et rédigea le Concordat entre l'Eglise Aristotélicienne et le Comté Hollandois. Ce dernier document, fit une telle polémique, que le jeune Sjnoel reçut les pires critiques, mais l'homme se durcissait de plus en plus.

Après un mois de sévères discussions entre les habitants, le conseil, et Sjnoel même, il réussit à faire passer le Concordat tel qu'il était. A partir de ce moment, Sjnoel savait, que les fondations étaient posées.

Il ne tarda pas de déménager à Leiden, ville situé plus au nord de Rotterdam, et prit la charge de Curé. Il dirigea alors, de main ferme cette cure. Peu de temps après, il prit sous ses ailes, le diacre Sonho, qui se trouvait être un excellent élève.


A LA TÊTE DU COMTE HOLLANDAIS



C'est alors, lors des suivantes élections comtales, que le peuple le reconnut comme Comte de Hollande. Il régna de façon religieuse, plaçant et mettant en avant la religion avant toute autre chose. Fit des réformes importantes au niveau des institutions et réglé les problèmes restants à propos du Concordat ecclésiastique.

Pendant son règne, il entreprit de fonder une section néerlandaise de l'Ordre Teutonique, ordre dans lequel il avait progressé et atteint le statut d'"Ordenskaplan". Il n'avait plus de difficultés de trouver des membres, cependant, il dut s'opposer à quelques obstacles, tel que des personnes désirant la séparation de l'Eglise et de l'Etat, chose inimaginable pour le jeune Curé. Il en fit part à la Curie, qui ne resta pas lâche à propos, et l'Ordre en question, tomba quelques mois plus tard, alors que l'Ordre Teutonique prit de l'ampleur, et vit ses rangs grandir d'environ vingt membres.

Beaucoup d'entre eux furent des disciples ou de très bons amis de Sjnoel, et lui dévouaient leurs vies. Il dit alors:

"Dévouez votre vie à l'Eglise et non à moi, je ne suis que le meneur du troupeau, qui vous guidera vers la Gloire du Très-Haut!"

Ceux-ci comprirent et se mirent en service de l'Eglise dans l'Ordre Teutonique. Le mandat de Sjnoel prit fin, et reçut comme fief le Comté de Gouda, et offrit un commanderie à l'Ordre Teutonique, qui devint l'Intendance. Tout de même qu'il avait fait de Krimpen, la commanderie générale de l'Ordre Teutonique hollandais. Un Ordre Militaro-religieux était désormais puissant dans le comté, qui parlait une autre langue, que la France ou encore le Saint Empire Romain Germanique.

Quelques batailles eurent lieu, contre des bandes de voleurs, de manants, hors-la-loi ou encore des brigands. Au début de celle-ci, Sjnoel fut nommé HochMeister, titre le plus important dans l’Ordre. Il dut donc prendre la tête d'un groupe de teutoniques, bien qu'il ne fût pas lui-même armé. Chaque bataille fut gagnée par les Teutons et l’Armée Hollandaise. La confiance envers l’Ordre Teutonique grandissait, tout de même envers ces membres, qui libèrent à plusieurs reprises des villes du Comté.


ARCHEVEQUE DE COLOGNE – LA FIN D’UN GUIDE

Bien que la fatigue commençait à toucher le jeune prêtre de plus en plus, il continuait à faire son devoir et sa volonté qui consistait à servir l’Unique, avec rigueur et passion. Les traductions du Droit Canon et du Livre des Vertus avançaient bien, et commençaient à se terminer. Ceci était un travail extrêmement épuisant, un travail de recherche et de connaissances en langues. Il fallait trouver les bonnes personnes, qui avait les bons diplômes en lettres de leur langue, ainsi, il n’en put trouver qu’une bonne dizaine. Cependant, ils furent très compétents et c’est alors que le Curé de Leiden, fut élu Archevêque de Cologne, par l’Assemblée Episcopale du Saint Empire Germain.

Désormais, il était temps de réorganiser et de démarrer l’organisation de l’Archevêché et d’augmenter sa réputation auprès du reste du monde Aristotélicien. Une Inquisition, avec tribunaux, avocats, juges et Procureurs devait être organisée. Une Armée Episcopale devait tout de même être mise au point, jusqu’à ce jour-ci, il n’y en a toujours pas, mais la caserne est achevée, et les traductions faites grâce à une femme, nommé Raldar. Celle-ci s’est investie pour la Garde, hélas, elle aussi, elle à rejoint le Très-Haut.

Tout se mit en place, tout s’organisa, et l’Archevêché commença à trouver son ampleur. Des pèlerinages se dirigeaient vers elle, avec pour mission de prêcher les savoirs de Rome. Ceci ne fit que du bien à la Province nordique. L’Archevêque avait fondé le parti Ultra Montanus en Hollande, celle-ci gagna les élections comtales et une Comtesse de ce parti prit le pouvoir et fit des réformes favorables à l’Eglise.

Deux mois passèrent, et le prêtre tomba malade. Sa fatigue avait atteint un tel point qu’il devait s’exclure du monde grouillant, vivant et c’est alors qu’il partit en retraite spirituelle pour deux mois. Il retourna une seule fois, pour annoncer son départ du monde, il laissa une lettre et son testament. Ensuite, il quitta la Terre pour rejoindre le Soleil, après une vie courte mais intensive, une vie qui agrandit l’Eglise, qui la donnait plus d’ampleur qu’auparavant, et qui, désormais, pouvait compter des centaines de fidèles de plus, prêt à la servir jusqu’à la fin des Temps.


HOMMAGES DEDIES A L’ARCHEVEQUE

Son Eminence MrGroar :

« Homme volontaire, audacieux, téméraire et parfois impatient, Sjnoel a toujours su écouter ses amis et aider son prochain »

Comtesse Nadia de Ligne :

« Gedreven, grondlegger van het Aristotelische Geloof in Holland, een groot man voor het Graafschap.


(Personne rigoureuse, fondateur de l’Eglise Aristotélicienne en Hollande, un grand homme pour le Comté Hollandais.)

Son Excellence DragothAr Ooms :

« Als je Holland zou mogen vergelijken met een gierstveld, dan is Monseigneur Sjnoel het eerste zaadje dat de Almachtige gezaaid heeft in deze vruchtbare bodem. En door dit ene zaadje mag ik dezer dagen genieten van een rijk gevuld veld waar ik goed de Vruchten van de Heer kan oogsten.”

( Si l’on devait comparer l’Hollande à un champ de maîs, alors Monseigneur Sjnoel est la première graine que le Très-Haut a semé dans ce sol fertile. Et grâce à cette première graine j’ai le droit de profiter en ces jours d’un champ bien rempli dans lequel je peux récolter les fruits du Seigneur.)


Sa Grâce Karanda de Ligne :

“Sjnoel is voor mij de vader van het geloof in Holland, een van de grondleggers van de Raad van Holland en een goedwillende wereldverbeteraar.”

(Sjnoel est pour le père de la Foi en Hollande, un des fondateurs du Conseil Hollandais et un sage qui tentait d’améliorer le monde.)


Dame Pippa :

"Zijn leven stond in dienst van de kerk, vele uren vertaalde hij de geschriften, zijn eenzaamheid hierdoor voor lief nemend, hij had grote wijsheid maar kon slecht tegen domheid en reageerde hier op met groot ongeduld, voor hen die dichtbij zn hart waren had hij echter alle geduld, liefde en zorgzaamheid. Hij wordt erg gemist."

(Sa vie était dédiée à l’Eglise, pendant de nombreuses heures, il passait à traduire des textes, sa solitude ne lui importait peu, ses connaissances étaient nombreuses, cependant il ne supportait pas les ignorants et sa réaction sur ses gens là, fut parfois impatiente. Pour ceux près de son cœur, il possédait toute la patience et l’écoute. Il nous manque.)

MOMENTS FORTS ET MIRACULEUX
Rome (APP) - SAINT ARNVALD: MOMENTS FORTS ET MIRACULEUX DE L'AN 1457

Au commencement, le vieux recteur cistercien roger s'était senti mal le 17 mai 1457 et un médecin avant été appelé le lendemain. le verdict avait été sans appel. Le coma du début s'était transformé en une éradication In Gratibus, indices forts de rupture définitive du lien entre l'âme et le corps. Puis surprise, une nouvelle connexion neuronale In Gratibus a eu lieu le 19 Mai 1457 à 02h33. Un espoir était permis. Roger sortira t-il de son coma Res Parendo ? ...

Dans la nuit du 20 mai, un vent mystérieux souffla toutes les bougies de l'Abbatiale Saint Bernard, perturbant les rares moines priant à cette heure pour le rétablissement de Frere Roger. Une douce mélopée intérieure sembla bercer les témoins qui se sentirent confiant et serein dans l'instant. Une expérience difficilement descriptible, ils vous en parleront mieux que moi. Puis le calme fut rompit bizarrement par ce qui ressemblait à des battements d'ailes et un cri de rapace. Un novice affirma même avoir vu un aigle noir près du corps comateux de Frère Roger dans sa cellule.

Le 21 mai, malgré la tristesse due aux ennuis de santé de roger, les célébrations de la Saint Arnvald en l'abbaye cistercienne de Noirlac se déroulent normalement. Quand soudain, le miracle : l'arrivée de l'aigle noir teutonique au dessus du manoir ou reposait le corps de frère Roger. Le frère Roger sort de son coma profond dans un grand fracas et arrive dans l'abbatial pour partager son retour miraculeux. Frère Roger a aperçu Sjnoel, à qui est imputable ce miracle. Un chant improvisé et spontanée partit de l'abbatial pour célébrer cette évènement extraordinaire.

Un beau jour,
ou peut-être une nuit,
A Noirlac, il s'était endormi
Quand soudain, venant de l'abbatiale
Et nimbé de lumière,
Surgit un aigle noir.

Lentement, Roger ouvrit les yeux,
Lentement, il sortit du coma.
Près de lui, dans un bruissement d'ailes,
Comme tombé du ciel,
Il vit Sjnoel.

Il portait, les couleurs teutoniques,
Et parlait, avec une voix grave.
C'est alors, que l'abbé cistercien,
Retrouvant sa vigueur,
Se leva de sa couche.

Ô, Très-Haut,
Tu l'as touché du doigt,
Tu le rends à ses frères, ici-bas.
C'est ainsi que Tu es reconnu
Ceux qui osent le nier
Oh, qu'ils soient pourfendus.

En ce jour, bénit de tous les saints.
Le fameux, fondateur hollandais,
En héros, sur les terres cisterciennes,
Surgissant du passé,
Nous était revenu.

"Dis mon Frère, O dis, écoute-nous.
Donnes nous, à vivre ta sagesse
Fais de nous, des constructeurs d'empires,
Au service du Très Haut,
Toujours dans la foi.

Comme avant, dans ta vie cistercienne,
Comme avant, chez tes freres teutoniques,
Comme avant, en la cure de Leiden,
Être faiseur de joies
Montres nous des merveilles."

Une tenue, couleur de la nuit,
Une voix, ou peut-être un rubis
J'avais peur, il m'a rendu l'espoir
L'oiseau nous a laissé
Seuls avec Frère Roger.

L'aigle noir, dans un bruissement d'ailes
Repartit, pour regagner le ciel.
Et toujours, au paradis solaire
Sur ses Frères et ses Sœurs,
Il veille sur nos vies.

...

sources : http://cistercien.forumactif.com/abbatiale-saint-bernard-f7/ceremonies-du-21-mai-en-l-honneur-de-saint-arnvald-t4086.htm
annonces à rome : http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=15396

frereRoger pour l'APP
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:05

[Commanderie Teutonique de la Chaux de Fonds]

Hobb recevait missives sur missives quant à la guerre que préparait les fourbes réformés, républicains et associés à des brigands. Un peloton de La Garde Noire l'avait rejoint à Grandson.
Le diacre était triste de devoir quitter sa paroisse où il officiait avec constance et ferveur.
Pourtant il devait encore se ceindre du ceinturon portant son épée Nothung et se coiffer de son heaume à tête de molosse pour aller protéger les innocents des assauts guerriers des fourbes et malveillants.
Il lui fallait laisser son église qu'il avait confiée au bon soin d'une personne de coeur qui ferait que le lieu resterait en l'état.
Le Teutonique avait prévenu son évêque qui l'avait béni ainsi que ses accompagnateurs.
Il reçut les membres de la garde Noire dirigée par le Reiter Magenoir.
Aussi tous pourraient se reposer quelques heures en la Commanderie.
Hobb donna ses dernières consignes et se rendit dans l'Eglise pour prier.
Que le Très Haut lui permette de ramener ses amis en Suisse.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:05

[A quelques lieues de la Commanderie Teutonique]

Hobb revenait de Dole, avec ses amis de la Garde Noire et les croyants et les fidèles d'ailleurs ainsi que les milites des Sanctes Armées, tous avaient protégé, des brigands et autres malveillants de fausse foi, les Francs Comtois, Bourguignons et même Lorrains. La victoire fut totale. Trois armées défaites, et le triste sire Gromukus enfin puni. (Mais nous en parlerons une autre fois)
Plusieurs semaines loin de sa Commanderie, mais il avait aussi pu enfin se marier avec Dame Hellvyra de Luxeuil. La cérémonie fut belle les signes d'amitié reçut nombreux.
Il lui fallait maintenant préparer le lieu pour accueillir son épouse.
Et puis reprendre sa charge en l'Eglise de Grandson.
Hobb s'en voulait d'avoir quitté les fidèles, mais comment faire autrement.

_________________
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:06

[Commanderie Teutonique - La forge ]

Hobb revint ce jour dans la forge, il y faisait chaud, le feu était toujours maintenu.
Il le raviva. Puis sortit son épée teutonique fracassée lors des combats en Franche Comté. Il prit le pommeau et le prépara pour recevoir une nouvelle lame.

Le Ritter commença à verser le minerai dans le creuset dans lequel il va se transformer en fer. Moitié minerai et moitié charbon de bois environ.
Le creuset éclairait la forge d'une lumière orangée, chaleureuse, Hobb sourit à ce moment. Il va oeuvrer là six heures au moins pour obtenir le massé qui travaillé donnera la lame de fer, puis la cémentation obtenue avec le charbon de bois qui dégagerait le carbone. Le fer obtenu sera d'une grande pureté. Et quelques éléments complémentaires pour réaliser un alliage parfait alliant souplesse et dureté.

~ Ben tiens c'est pas de la daube!~ Se dit il pour lui même.

Ensuite il lui faudra forger la lame.

avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:07

Pour lui n'était -ce qu'une anecdote ?
Qui sème le vent récolte la tempête ![/i]

Le Ritter travaillait depuis plusieurs heures déjà et la lame commençait à naître entre ses mains, il se préparait à la forger.
Sa méthode de forge et de chauffe de la lame allait lui permettre d'obtenir le grain le plus fin possible de l'acier, une trempe dure mais aussi elle gardera son élasticité.
Hobb avait chaud il transpirait à grosses gouttes et cet exercice physique lui était profitable pour son rôle de combattant.
Il s'astreignait de ne pas forger fortement et trop froid ce qui provoquerait des tapures ce qui est très mauvais,mais forger trop chaud et trop longtemps fait grossir le grain, voilà tout le dilemme.
Le teutonique commença par "chauffer" assez fortement mais en travaillant toujours la lame. Ne pas la laisser chauffer inutilement ou « l’oublier » dans la forge ! L'effort physique était intense, un va et viens intense et rapide entre la forge et l'enclume. La tenaille dans une main enserrant dans ses mâchoires la lame et le marteau dans l'autre main et frappant avec adresse et puissance maîtrisée. Puis alterner car les muscles commençaient à lui faire mal. Mais impossible d'arrêter maintenant, il devait finir. Boire s'asperger d'eau, et continuer, surveiller la chaleur de la lame, la chauffer encore un peu.


-"Pas trop Hobb!!"

~Voilà que je parle tout seul!~ Pensa-t-il.

En fin de forge il laissa la lame refroidir au noir avant de la réchauffer, pour réamorcer la cristallisation à chaque fois et donc affiner le grain.
Bien sur forger régulièrement, planer si besoin, et lors de la formation du tranchant forger approximativement le même nombre de coups de marteau de chaque coté de la lame. C'était essentiel !
En fin de forge il chauffa moins, mais tapa aussi moins fort au marteau.
Hobb balança la lame dans l’air pour accélérer son refroidissement, c' est le moment ou il verra si la lame se déforme.
Si elle se déforme c’est aussi le moment de lui faire doucement reprendre la forme désirée.
Il refait ce mouvement trois fois, la lame ne doit pas se déformer. Si elle ne bouge plus, elle ne devrait pas non plus se déformer lors de la trempe.

Il laissa la lame refroidir au "noir" et recommença en douceur avant de la réchauffer, pour réamorcer la cristallisation à chaque fois et donc affiner le grain.
Puis il allait se mettre aux tranchants, il sourit, content de lui.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:07

Le Landmeister Teutonique de la Chaux de Fonds Hobb envoya une missive afin de dénoncer les exactions commises à l'encontre du peuple de Lausanne. Il confirma également les dires du Bruder Teutonique Magenoir quant à l'usurpation d'identité de certains se voulant se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas.

avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:08

[Commanderie Teutonique - La forge (suite)]

Hobb avait travaillé sans discontinuité depuis la veille, mangeant et se reposant sur place. Surtout depuis qu'il avait eu vent des problèmes qui se profilaient en terre bien connue.
Il redoubla d'effort et cela se présentait bien.
Il en était au recuit à une température inférieure de trempe, puis il laissa la lame refroidir dans de la cendre, doucement. Ainsi le métal sera plus mou et permettra un travail plus facile à la lime.
Il en profita pour manger et boire et il sortit de la forge pour respirer un peu d'air pur.
Ressortant la lame de la cendre, il l'essuya de la main, elle était tiède et bien formée, magnifique.
La forme finale de la lame il la donna à la lime sans qu'elle chauffe de trop; il la refroidit trois fois en la balançant dans l'air au-dessus de sa tête.
Il laissa une épaisseur suffisante au tranchant afin qu'il ne se décarbure pas à la trempe. Il évita les angles vifs et les grosses rayures,
ce qui pourrait engendrer des fissures au moment du brutal refroidissement à la trempe.
Du fait du manque de temps, Hobb fit trois trempes les unes à la suite des autres et dans un bain d'huile végétale.
Maintenant le fer avait la température idéale pour effectuer le revenu à la forge.
Il posa le dos de la lame sur le charbon de bois chaud, le soufflet dans une main, tenaille dans l'autre.
Là il amène le tranchant au jaune paille et le dos au bleu. Pour cela il chauffait le dos et refroidissait le tranchant.
Hobb finit l'émouture du tranchant, en prenant soin de ne pas le brûler.
Il contempla son oeuvre, il voulut sortir de la forge à la lumière du jour, mais il s'aperçut qu'il faisait déjà nuit.


-"Die Nacht!!". (1)

Erlkönig.
Wer reitet so spät durch Nacht und Wind?
Es ist der Vater mit seinem Kind;
Er hat den Knaben wohl in dem Arm,
Er faßt ihn sicher, er hält ihn warm.
Mein Sohn, was birgst du so bang dein Gesicht?
Siehst, Vater, du den Erlkönig nicht?
Den Erlenkönig mit Kron’ und Schweif?
Mein Sohn, es ist ein Nebelstreif.
(Johann Wolfgang von Goethe écrit en 1782.)
Des gouttes coulaient sur les joues du Reiter, la sueur... ?

Le roi des aulnes
Quel est ce cavalier qui file si tard dans la nuit et le vent ?
C'est le père avec son enfant ;
Il serre le jeune garçon dans son bras,
Il le serre bien, il lui tient chaud.
Mon fils, pourquoi caches-tu avec tant d'effroi ton visage ?
Père, ne vois-tu pas le Roi des Aulnes ?
Le Roi des Aulnes avec sa traîne et sa couronne ?
Mon fils, c'est un banc de brouillard.


(1) La nuit.
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Hobb le Lun 14 Sep - 17:09

[Salle d'Armes]

Comme tout forgeron qui se respecte Hobb était Maistre d'Armes et à ce titre il avait la responsabilité de la formation des Teutoniques en cet art. Il avait suivi la longue et prestigieuse lignée de ses prédécesseurs, à Thorens, Commanderie Générale Teutonique. Aussi il se fit un devoir d'avoir une salle d'armes respectable en la Commanderie de la Chaux de Fonds.

Le Maistre d'armes, suivi de plusieurs postulants chargés de matériel de combat, arriva dans la salle pour y déposer ces moultes objets qui feraient les prochains harnois des Teutoniques. Tout était répertorié avec minutie, chaque rivet, chaque heaume, jusqu'à l'armure. Si l'on jetait un regard au-dessus de l'épaule de Hobb on pouvait voir des extraits de ses achats et fabrications.
Hobb suivait sur sa liste où était même noté le prix. C'est le Verwalter (intendant)Makcimus qui sera content.


-" Posez tout cela en ordre et tout autour de la salle. que les armures soient dressées, les épées en faisceau, ainsi que les armes de jet, de force. Je veux que cela soit impeccable."


Tout en lançant ses ordres le Ritter mettait la main à la pâte.



Les lieux cités montraient le sérieux du matériel? C'était pas de la daube comme aimait à le dire Hobb.



Il plaça sur une table son manuel du combat à l'épée à deux mains, qui deviendra un guide célèbre dans tout l'occident et plus loin même.


Livre du Maistre d'Armes Hobb
avatar
Hobb

Messages : 91
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Les Tribulations d'un Teutonique de la Chaux de Fonds

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum